Petit frère et petite sœur de la création, ça veut dire quoi ?

Notre frère Saint François d’Assise avait créé les frères mineurs, en expliquant pourquoi « mineurs » : ils étaient en dessous, au service, comme Jésus au lavement des pieds. Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les franciscains et tous les religieux et laïcs qui s’y rattachent qui sont invités à être « frères mineurs » mais tous ceux pour qui résonne cet appel à être petit frère ou petite sœur de la création.

« Il s’agirait d’accueillir toutes les petites pousses qui sont en train de sortir du sol ou qui croissent déjà. Les accueillir en les respectant dans leur originalité. Les faire se connaître entre elles, faciliter entre elles le partage d’un esprit commun. »

Jean Bastaire

Être petit frère ou petite sœur de la création, c’est désirer servir les créatures pas seulement humaines mais toute créature, même la plus petite la plus insignifiante. C’est se pencher vers les plus fragiles fleurs, les plus petits oiseaux, les arbres malades, comme sur des frères et sœurs. Et c’est le faire ensemble, en communion, dans la distance habitée ou dans la proximité physique.

Être petit frère ou petite sœur de la création, c’est aimer tous les humains et toutes les créatures autres qu’humaines      « comme soi-même ». C’est aimer tel minéral, tel végétal, tel animal, tel humain, en reconnaissant à chacun sa   particularité, son unicité. C’est se sentir, en humain, responsable de tous ces êtres vivants, attentif à leur bien-être et à leur sécurité.